Les Nouveaux Échats

Aménagement d'un éco-quartier bas carbone labellisé . Appel à projets ADEME

Beaucouzé, Maine-et-Loire

Échats II 2016 - Échats III travaux en cours

SARL JOHANNE SAN

Atténuation ou Adaptation au réchauffement climatique ?

Le climat est devenu un aléa, un paramètre variable.

Cependant, la définition des conditions du confort dans le logement reste basée sur des règles issues des crises énergétiques et des chocs pétroliers.

La réglementation thermique devient environnementale et l'ensemble des outils de calculs thermiques doit se projeter sur ces évolutions climatiques.  Comment préparer le bâti et les logements au confort d'été de demain si l'augmentation des températures nous mène à +2 ou +5 ° ?

Les scientifiques nous questionnent donc sur les solutions pour limiter aujourd'hui nos émissions de gaz à effet de serre mais nous engagent aussi d'ores et déjà à étudier notre capacité d'adaptation quand nos conditions de vie auront radicalement changé. 

L'aménagement se conçoit avant tout comme un projet de vie partagée et exemplaire d'une urbanisation respectueuse et d'une stratégie de résilience écologique. 

Dans cette perspective climatique, une vision de territoire bas carbone fait converger économie des ressources et maîtrise des émissions de GES, avec qualité d'usage et accompagnement au changement. Limiter les consommations énergétiques, économiser et réutiliser l'eau, c'est limiter les charges et leur assurer un confort de vie à long terme.

La ville doit s'engager dans une réflexion sur l'adaptation de la qualité de vie de ses habitants. Elle passe par les conditions d'habilité des territoires, la maîtrise des impacts sur l'environnement, la capacité à préserver nos ressources et des puits carbone dans une complicité et un rapport d'échelle qui posent les bases d'un nouveau paysage habité.

On pressent que la densité et la proximité végétale agissent comme facteur de qualité de vie et de maîtrise des ambiances, dans une relation forte entre habitat et paysage.

La frugalité et la reconsidération de la valeur du temps guident la conception des aménagements et des bâtiments et inspirent un projet de territoire solidaire et engagé dans la transition environnementale. 

L'Ecologie, facteur de lien social, ancre la dimension sociale et solidaire des échanges et la mutualisation des moyens.

SARL JOHANNE SAN

La ville de Beaucouzé s'engage dans le processus des villes en transition, en choisissant l'écoquartier des Échats comme territoire expérimental.

Celui-ci a été labellisé Ecoquartier niveau 2 et mais a aussi été retenu comme opération pilote ADEME

« Quartier E+C-» . 

Avec un AMO Bas Carbone, l'aménageur et la ville s'appuient sur des méthodologies collaboratives, afin de se questionner sur l'empreinte carbone des mutations que vit ce territoire périurbain. En interface avec le paysage agricole, les nouveaux Échats proposent un projet d'habitat mixte selon le concept de paysage « Habiter la forêt qui pousse ».

35 000 arbres ont ainsi été plantés sur un parc de trois hectares.

Les lisières de cette forêt urbaine se glissent au cœur des îlots collectifs, elles s'étirent dans les espaces publics et innervent les îlots individuels.

 

Le paysage constitue l'armature du quartier, sa valeur environnementale participe à la réintroduction de la biodiversité dans le quartier, à la qualité de vie des habitants et contribue à l'empreinte carbone globale de cet aménagement frugal.

L'aménagement des « Nouveaux Échats » a été pensé de manière à respecter les composantes paysagères originelles du site tout en permettant l'expression d'une biodiversité urbaine (préservation des continuités écologiques, imbricaville/nature/agriculture, construction d'une ville poreuse décompactée). Il engage une vision croisée de programmation des usages au regard de la capaé du site à les accueillir selon le triptyque Forme urbaine-Densité-Qualité de vie.

Ce quartier s'inscrit dans une vision de la ville des courtes distances, dans laquelle le traitement sobre des dessertes et des infrastructures limite les emtechniques en faveur des modes doux et apaisés et rapproche les territoires nourriciers et habités.

L'Ecologie, facteur de lien social, ancre la dimensociale et solidaire des échanges et la mutualisation des moyens. L'espace public expérimente des solutions de prairies pré forestières et de technique de plantations de jeunes plans denses pour former des lisières support de biodiversité réintroduite. L'usage du temps long est assumé dans l'évolution des aménagements co-conçus avec les habitants et les services de la ville. La forêt urbaine a été plantée par les enfants de la commune, les habitants… et fait l'objet d'un plan Reforestaction de compensation carbone.

Pour concevoir et réaliser un tel projet, il faut une collectivité et un aménageur avec une vision commune de la ville de demain, engagés sur les thèmes de l'environnement et des usages. Une équipe de maîtrise d'œuvre urbaine a été retenue présentant des compétences en urbanisme, paysage, VRD, accompagné d'un BET Environnement et démarches collaboratives. Parallèlement, un AMO bas carbone a été sélectionné par l'aménageur et la ville. Une ligne conductrice a été validée par tous. « Faire ensemble pour faire mieux ». 

Un butinage a d'abord été réalisé pour connaître les modes de vie des habitants du quartier.Puis, des ateliers collaboratifs impliquant habitants, associations, écoles, TAP, étudiants, promoteurs, bailleurs sociaux… ont été mis en place pour que le projet soit le fruit d'une réflexion de toutes les parties prenantes sur les usages de l'espace public, les gestes écologiques, les mobilités douces... Un partenariat avec Agrocampus a également été développé selon 2 types d'action : des ateliers de land art visant à animer le temps de l'attente et un suivi en écologie urbaine des nouveaux milieux réalisés. 

Les nouveaux Echats s'appuient sur une ingénierie au service de l'intelligence collective et de la mixité sociale.

Le projet vise une qualité globale et un impact maîtrisé du bâti et des espaces extérieurs garantissant une densité mesurée et une réduction de l'empreinte carbone.

Les typologies varient selon une répartition de densités : faible aux franges des lotissements existants, et croissante vers « la Forêt qui pousse ». Le projet d'habitat, qu'il soit constitué de lots libres ou d'habitat groupé, est décliné suivant les mêmes concepts. Ainsi, les prescriptions urbaines et environnementales imposent les implantations, l'emprise constructible avec définition de biotope et de ruissèlement… Des objectifs de performance sont imposés au-delà de la règlementation thermique en vigueur, tout en accompagnant de manière concrète les acquéreurs grâce à un outil d'ACV simplifié qui évalue l'impact carbone et l'équilibre énergétique 

Un accompagnement de chaque acteur permet à l'ensemble des projets bâti de s'engager dans le défi du Bas Carbone grâce à une auto-labellisation, un coup de pouce sur le prix du terrain et un partenariat avec Atlanbois pour la prescription de solutions constructives bois et biosourcées. 

Les flux des eaux de pluie sont gérés par des réseaux de noues, fossés et bassins.

Ce dispositif doit permettre de favoriser l'infiltration de l'eau sur le site pour la reconstitution des nappes phréatiques. Il est aussi garant de l'installation d'une biodiversité.

© 2023 by The Artifact. Proudly created with Wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram B&W
  • Vimeo