RÉSIDENCE EUROPÉENNE D'ARCHITECTES ET DE DESSINATEURS FRANCE - BELGIQUE

June 25, 2020

QUAND LA BD RENCONTRE L'ARCHI !

mai - novembre . 2019

 

La résidence européenne d’architectes et de dessinateurs s'est structurée autour d’une collaboration entre deux pays, deux communes et deux équipes résidentes - une Française et une Belge francophone - partageant une culture et des approches d’aménagement du territoire différenciées.

 

LES TERRITOIRES D'ACCUEIL

 

Saint-Jean-de-Boiseau commune de 5 692 habitants, est située en Loire Atlantique et fait partie des 24 communes de la métropole Nantaise engagée dans une démarche collective portée par le PLUM ( plan local d’urbanisme métropolitain) qui vise à densifier l’espace urbain existant pour arrêter l’étalement urbain, pérenniser les terres agricoles, assurer le redéploiement de la biodiversité, trouver des alternatives au tout voiture, augmenter la résilience des habitants et tenter de prendre en compte les enjeux environnementaux et humains face aux errances de la mondialisation.

L’architecture contemporaine remarquable initiée récemment par l’équipe municipale sur quelques opérations référentes, définit un cadre de vie renouvelé qui cherche à révéler l’identité paysagère communale, faire territoire.

 

Walcourt est une ville francophone de Belgique située dans la province de Namur, au confluent de l’Eau d’Heure et de l’Yves. Située à 20 km au sud de la ville de Charleroi, la commune de Walcourt (18.376 habitants) est composée de 16 villages dont celui de Walcourt qui compte 2.021 habitants. Trouvant son origine dans un « miracle » survenu au XIIIe siècle, inscrite depuis 2013 au patrimoine culturel de l’UNESCO, la cité surfe sur son temps fort folklorique alors qu’à quelques centaines d’encablures, la ville de Charleroi dont les difficultés économiques, le paysage urbain associé et sa résilience espérée, la font, pour certain, comparer à la ville de Détroit aux états unis.

Pour la commune, la création d’un nouveau quartier sur un ancien site industriel est l’occasion de réfléchir aux enjeux suivants : l’appropriation par les habitants, l’accueil d’une nouvelle population, les questions liées aux différents modes de mobilité, ...

 

LES OBJECTIFS DE LA RÉSIDENCE

 

Victime depuis des décennies du phénomène de prolifération et de morcellement parcellaire, souvent écartelé entre un espace rural en déprise et celui de la ville repoussant toujours ses limites, le périurbain connaît aujourd’hui des enjeux fondamentaux de requalification et de renouvellement, devant l’obsolescence du modèle du pavillonnaire et du lotissement source d’un étalement urbain sans fin.

Ces enjeux appellent de nouvelles formes urbaines, des architectures pensées et raisonnées avec le territoire, capables d’initier des pratiques collaboratives, d’ouvrir à des organisations spatiales plus denses et plus intenses.

La résidence propose de questionner ce territoire, ses usages, ses figures fantasmées, ou non, l’architecture contemporaine, la relation ville/campagne. Elle questionne les enjeux environnementaux liés aux formes urbaines denses et les modes de représentation du bâti.

Elle initie un travail de collaboration qui produit un récit illustré capable de dynamiser les habitants dans leur culture architecturale.

Il ne s’agit pas de concevoir un projet, mais de produire une pensée, un récit, et de mettre en oeuvre les moyens pour les partager avec le plus grand nombre.

 

LE PARTI PRIS & LA DÉMARCHE DES RÉSIDENTS

 

L’équipe belge constituée autour d’une pratique opérationnelle, notamment celle du quartier Brichart à Walcourt, dont elle gère la maîtrise d’oeuvre, a privilégié son temps d’investigation sur la commune de Saint-Jean-de-Boiseau. En élaborant une stratégie bâtie sur des analyses, repérages, rencontres, l’équipe ouvre à la production de récits cartographiques sensibles qui tentent de questionner les différentes valeurs patrimoniales historiques, paysagères, contemporaines en proposant une déambulation qui ouvre à une nouvelle lecture du territoire.

L’équipe Française, constituée autour d’une amitié réunissant un jeune architecte, à un auteur de bandes dessinées au trait incisif, s’est mise en immersion dans un premier temps à Walcourt, puis dans un second temps à Saint-Jean-de-Boiseau. Une démarche commune autour du patrimoine de demain, la proposition d’une vision fantasmée et inventive des deux territoires, librement inspirés des conséquences des choix architecturaux d’aujourd’hui.

L’expérience collective est retranscrite dans une bande dessinée réalisée par Jean Chauvelot qui offre un regard attentif sur la production de chacun, s’appuyant sur le récit de leur statut de « résidents habitants ».

Ils questionnent les paradoxes de deux territoires périurbains projetant ainsi la vision fantasmée et caricaturale d’habitants en déprise avec les enjeux environnementaux et humains que la vie contemporaine appelle.

 

 

 

___

 

Cette résidence de coopération internationale proposée par la Maison de l'Architecture des Pays de la Loire (La Grande Galerie) & WBArchitectures - Fédération Wallonie-Bruxelles/Officiel est l'une des 10 résidences d'architectes en France & en Belgique portées le Réseau des maisons de l'architecture et ses partenaires, le Mécénat de la Caisse des Dépôts, le Conseil national de l'Ordre des architectes et le Ministère de la Culture.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram B&W

© 2023 by The Artifact. Proudly created with Wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram B&W
  • Vimeo