© 2023 by The Artifact. Proudly created with Wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram B&W

RDV DE L'ARCHITECTURE . LABO UTILE #71 . Lina Ghotmeh . Mardi 08 octobre

October 2, 2019

« LES AUTRES MONDES DE L'ARCHITECTURE »

 

De nombreux architectes à travers le monde sont fascinés par le travail de l’architecte égyptien Hassan Fathy.

Lors de son voyage à Assouan en 1941, il découvre les savoirs faire locaux et surtout la splendeur des villages nubiens, il est alors convaincu que les matériaux et les méthodes traditionnelles de paysans égyptiens conviennent tout à fait aux architectes modernes :

 

« pas la moindre trace du pauvre entassement du village égyptien habituel, mais des maisons hautes, simples, proprement couvertes d’une voûte de briques, chaque entrée décorée individuellement de merveilleux claustra moulés et découpés dans la boue… c’était une vision de l’architecture avant la chute : avant que l’argent, l’industrie, l’envie et le snobismes n’aient coupé l’architecture de ses vraies racines dans la nature »

 

Le village emblématique de Gourna dont il entreprit la mise en oeuvre avec les habitants et les artisans locaux apporta la preuve au reste du monde que l’on pouvait construire des lieux puissants pour le peuple, grâce à leur génie « un paysan ne parle jamais d’art, il le fait » dit-il.

 

Cette ode au vernaculaire est aussi une réflexion sur une autre manière d’envisager le monde contemporain. Cette nouvelle attitude pour penser les modes de construire et d’habiter, très active chez de nombreux architectes des quatre continents sera le coeur du sujet qu’aborderont les invités du cycle de conférences « les autres mondes de l’architecture ».

 

 

 

MARDI 08 OCTOBRE. 19h00 . ENSA NANTES

 

" L'archéologie du futur"
Lina Ghotmeh

Lina Ghotmeh, fondatrice de l’atelier international Lina Ghotmeh - Architecture basé à Paris et composé de vingt-trois professionnels de tous horizons, dessine son architecture telle une « archéologie du futur » sous un angle tant historique qu’écologique.

Pour Lina Ghotmeh, libanaise d’origine, la question du rapport à la mémoire, à la matière et à l’humain est primordiale dans la relation qu’elle entretient à l’architecture. Elle est notamment reconnue internationalement pour le Musée National Estonien, prix AFEX 2016 et les parisiens peuvent notamment découvrir et apprécier le restaurant « Les Grands Verres » situé au Palais de Tokyo.

Lina Ghotmeh-Architecture a récemment été lauréat de la réhabilitation urbaine du quartier Maine Montparnasse et de la création du Centre Chorégraphique National de la Ville de Tours.

www.linaghotmeh.com

 

Portrait : © Nicolas Krief pour IDEAT Magazine

Projet Stone Garden : © Takuji Shimmura

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram B&W