VALORISATION DE LA RÉSIDENCE ARCHITECTURE - ÉCRITURE AU QUÉBEC

Du 4 au 10 Avril 2022

Souvenirs d'un port qui n'existe pas

Rencontre de Tangui Robert et François Turcot au Québec


L'envoûtant récit de fiction graphique de 150 pages signé de l’écrivain québécois François Turcot (Prix Émile Nelligan) et illustré par l’architecte et plasticien nantais Tangui Robert, travail issu d'une résidence d'architecture et d'écriture entre Nantes et Montréal est présenté du 4 au 10 Avril au Québec.


Ce superbe objet d’édition co-édité par la Maison régionale de l'Architecture des Pays de Loire (MAPDL) et la Maison d'Architecture du Québec (MAQ), avec les éditions Sur la Crête, est présenté :

le mercredi 6 avril à la Librairie Port-de-Tête à Montréal

et le samedi 9 avril à la Maison de la littérature à Québec


avec la présence exceptionnelle de Tangui Robert, venu de Nantes pour l'occasion.

+ Un podcast produit par la Maison de l'Architecture du Québec sera également mis en ligne offrant la lecture intégrale du texte, en trois épisodes, par le comédien Raymond Cloutier.


+ À Nantes, l'exposition est visible tous les jours dans la petite galerie depuis l'espace public jusqu'au 20 avril.


_____


La résidence Nantes-Montréal


Souvenirs d'un port qui n'existe pas est le fruit de la 4e édition de notre Résidence internationale d’architectes Nantes-Montréal – un projet culturel ambitieux qui crée les conditions de rencontres et d’échanges autour des enjeux d’aménagement des territoires des deux métropoles, Nantes et Montréal, toutes deux riches d’un long passé portuaire, et très largement investies par le commerce maritime de pointe, aujourd’hui.

Porté conjointement depuis 2016 par la Maison régionale d’Architecture des Pays de Loire (MAPDL) et la Maison d'Architecture du Québec (MAQ). Ce 4e volet fait suite à la précédente édition, Re-Habiter le fleuve, qui s’intéressait aux relations entre fleuves et rives, tant en bord de Loire qu’en bord de Saint-Laurent, avec une équipe transatlantique de onze architectes et paysagistes. Cette fois-ci, le débat s’enrichit de l’apport de la littérature, passant à une autre dimension, avec la collaboration entre un architecte et plasticien nantais : Tangui Robert et un auteur montréalais : François Turcot, sur le thème « Villes-Ports ».

Cette fois-ci, les deux résidents invités ont pu mûrir sur deux années leur réflexion commune sur le thème imposé : l’aménagement des espaces portuaires, et les liens à développer entre citoyens et rives fluviales.


Souvenirs d’un port qui n’existe pas est une fiction graphique de 150 pages, appelant une mise en récit de l’espace portuaire: territoire habité, rêvé, revendiqué, aux architectures remarquables. Trois personnages – une employée du port de Montréal, un architecte naval et un entomologiste – sont les principaux protagonistes de cette fiction. Leurs regards spécifiques et leurs impressions partagées autour de différents sites questionnent l’identité d’une Ville-Port projetée. Le résultat est une magnifique et méditative transposition fictive. Là où Jules Verne et Corto Maltese rencontrent Nicolas Bouvier…


_____


L'équipe résidente

François Turcot est écrivain

Il vit à Montréal où il élabore une œuvre principalement de poésie. Citons: Mon dinosaure (finaliste au prix du Festival de poésie de Montréal 2014), Cette maison n’est pas la mienne (prix Émile-Nelligan 2009), Derrière les forêts (finaliste du prix Émile-Nelligan 2008) et Miniatures en pays perdu (2006), tous aux Éditions La Peuplade. Si son travail d’écriture est souvent traversé par des démarches expérimentales qui questionnent les prismes de la narration, de la poésie et de la prose, il a toujours été interpellé par la relation entre littérature, territoire et arts visuels. Il signe ici, pour notre joie, son tout premier récit en prose. Retrouvez les publications de François ! Tangui Robert est diplômé en architecture & plasticien

Il vit à Nantes où il développe un travail artistique à la lisière de l’architecture, de l’art et du paysage. Architecte de formation, il a toujours souhaité faire coexister cette pratique avec d’autres champs disciplinaires. Cette posture l’a mené à travailler de manière hybride, en mêlant expériences professionnelles, voyages au long cours, et recherches plus théoriques autour de la question du regard et de la perception du monde qui nous entoure. Son mode d’exploration demeure le dessin, pour des résultats exceptionnels. Visitez les travaux de Tangui !


_____

Cette action est pilotée par la Maison régionale de l’architecture des Pays de la Loire et la Maison de l’architecture du Québec.

Soutenue par le Service de Coopération et d’Action Culturelle du Consulat Général de France à Québec, le ministère des relations internationales et de la francophonie du Québec, l'Institut français, la Ville de Nantes, Nantes Métropole et la Direction régionale des affaires culturelles.



  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram B&W