Expérimenter, accélérer

la transition énergétique

Autonomie énergétique, accès limité aux ressources, recyclage des matériaux, nouvelles filières biosourcées, déficit hydrique… Une révolution pour le bâtiment, consommateur annuel de 40% de l’énergie française et plus gros émetteur de CO2 voire de déchets. Une imposition faite à chacun des acteurs de la construction de se réinventer en réinterrogeant ses process. 

Les pistes de révolution ne manquent pas. Conception bioclimatique pour se prémunir des aléas chaud/froid par le recours à la ventilation naturelle, au séquençage interclimatique des espaces, à l’intelligence des enveloppes… Ecosystème local au service des circuits courts et d’une économie circulaire pour maîtriser l’empreinte environnementale et sanitaire des ressources avec une massification des matériaux réemployés, biosourcés, géosourcés et recyclés. Etc. 

Quelle architecture en lien avec la transition écologique ? 

Quels matériaux et techniques constructives associés ? 

Comment à travers l’architecture mettre en relation l’homme et la nature ? 

Pour cette première édition de PARI, 

cette thématique majeure n’a pas rencontré de lauréat.

Comme clé d’explication, le décalage entre sa grande ambition et un processus en cours.

Au-delà, la force de la transition, déjà active sur le terrain, appelle à une véritable révolution du construit.

N’en doutons pas, dans la prochaine édition, PARI révèlera des propositions inédites pour un « XXIème siècle biosourcé ». 

© 2023 by The Artifact. Proudly created with Wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram B&W
  • Vimeo