Réparer, requalifier le territoire

Inexorablement les aires urbaines se diluent à l’échelle du grand territoire.

Multiplication des mobilités automobiles, diffusion bâtie étale et sans densité, artificialisation

des sols…

Cette consommation foncière « facile » s’oppose au circuit court de la reconstruction de « la ville sur

la ville » et génère friches et impensés urbains.

Dans une nouvelle économie du sol, le renouvellement des activités humaines s’opère dans la limite

de l’enveloppe urbaine. 

Cette ville auto-réparatrice se recompose intra-muros.

Elle associe l’intensification des usages, la mobilité partagée et une densité bâtie raisonnée. 

Par l’inscription en milieu citadin des continuités écologiques ou autres « forêts urbaines »,

la biodiversité (ré)instaure le contact permanent de l’homme et de la nature, dans un rapport vital

de santé et de bien-être. 

 

Comment recycler les espaces urbains ? 

Quelles alternatives aux zones pavillonnaires ?

Quelle place pour la nature dans la ville, dans le construit ? 

Comment réactiver de nouvelles sociabilités ? 

Les fermes urbaines de Doulon-Gohards 

Nantes, Loire Atlantique 

projet en cours

CLAAS ARCHITECTES

L’architecture résiliente peut être entendue comme la conception de bâtiments neufs aux propriétés 

d’adaptation aux changements et de sobriété de 

leur construction à leur usage. 

De façon plus générale, nous envisageons la 

résilience en architecture comme toutes les actionsde projet qui participent à accroître la résilience des

lieux de vie déjà existants, ou à construire, que ce 

soit par une conception bioclimatique et sobre ou 

par une économie de moyen, le réemploi du déjà-là et sa mise en valeur. 

Nous pensons que notre rôle consiste moins en 

concevoir quelques rares bâtiments manifestes 

mais  plutôt en une attention permanente aux 

enjeux de sobriété, à tirer parti de ce qui existe, 

interroger le bénéfice d’une intervention et nos 

choix de conception. 

Enfin la dimension « habitée » de l’architecture 

nous apparaît comme un enjeu majeur de sa 

résilience, en impulsant des communautés 

habitantes à même d’accompagner les évolutions 

d’un lieu de vie.

CLAAS ARCHITECTES

Le projet des fermes urbaines de 

DoulonGohards consiste en la remise 

en activité de  trois fermes historiques du quartier (les fermes SaintMédard, 

de la Louëtrie et du Bois des Anses), 

inexploitées depuis plusieurs 

décennies, autour de projets de 

maraîchage diversifié en agriculture 

biologique. 

La remise en production de ces fermes permettra de retrouver une dimension 

nourricière en développant une 

nouvelle forme d’agriculture, urbaine, 

de proximité et durable.

Les éléments relatifs au patrimoine 

maraîcher sont pour la plupart 

préservés (murs en pierre, chemins, 

réservoirs, drainages, fossés, puits, 

serres, etc) et leur patrimoine bâti 

(datant à minima du siècle dernier) 

est rénové. 

Les éléments nouveaux font principalement usage du bois, travaillé comme motif architectural. 

Les projets se structurent autour de 

constructions iconiques d’un lieu 

de production agricole, à savoir 

les serres, les réservoirs d’eau et 

les cours.

Les fermes urbaines de DoulonGohards vont restaurer la production nourricière sur des terres agricoles à l’abandon. Elles ont été conçues comme des lieux ouverts sur leur quartier et leurs habitants, participant d’une ambition plus générale de renforcer les filières agricoles locales et de renouveler les liens entre producteurs et consommateurs au sein de l’espace métropolitain

Ces projets de fermes s’appuient sur la préservation et la mise en valeur d’un patrimoine bâti, paysager et maraicher de qualité. Les matériaux d’origine (pierres, ardoises) sont conservés et mis en valeur. Pour préserver au maximum la qualité du sol existant, les espaces circulables 

(cours) et les nivellements ont été limités au minimum. Les eaux pluviales des serres sont 

récupérées dans de grands réservoirs pour l’irrigation des cultures.

En plus des compétences d’ingénierie « classiques » pour la conception de bâtiments 

(structure, fluides et thermique), ce projet de fermes urbaines convoque des compétences 

spécifiques en gestion des ressources en eau, agriculture, agronomie et environnement. 

Notre agence s’est donc associée à un bureau d’études SCE Aménagement&environnement 

pour ses compétences particulières et complémentaires dans ces différents domaines. 

Ecotropy fait partie de l’équipe pour l’optimisation bioclimatique de certaines serres. 

Enfin, ces projets de fermes urbaines mobilisent de nombreux acteurs apportant leurs 

expertises variées : maître d’ouvrage, maîtrise d’oeuvre urbaine, futurs exploitants mais aussi 

associations locales, organismes agricoles, consultant en agriculture urbaine, etc. 

Quartier Doulon-Gohards . plan de situation des trois fermes

Ré-activation d'anciennes fermes maraîchères 

Date de conception depuis janvier 2019

Études en cours

Montant estimés des travaux HT  2 500 000  € HT

Surface agricole  9 163 m2

Surface d'exploitation 6,25 ha

Architecte mandataire CLAAS architectes

Maître d'ouvrage Nantes Métropole Aménagement

© 2023 by The Artifact. Proudly created with Wix.com

  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram B&W
  • Vimeo